Representation nationale

Les Institutions de Recherche

Vidéothèque

Valorisation des résultats de recherche : les acteurs du projet maïs UEMOA s’organisent autour de plateformes multi-acteurs

IMG 20190329 WA0011L’Agence nationale de Valorisation des Résultats de la Recherche et des Innovations (ANVAR) à travers sa direction de la Communication et de l’Information scientifique et technique (DCIST) a organisé une tournée d’actions de communication du 24 au 29 mars 2019 sur les plateformes d’innovation multi-acteurs du projet maïs dans les régions de la Boucle du Mouhoun, des Cascades et des Hauts Bassins.

Le projet de valorisation de variétés de maïs à haut rendement dans l’espace UEMOA, est coordonné au Burkina Faso par l’ANVAR avec pour objectif de promouvoir la filière maïs dans l’espace en favorisant l’adoption et l’utilisation de variétés à haut rendement, en vue d’une production à grande échelle de cette céréale. Les six variétés de maïs à haut rendement sont le Wari, le Komsaya, le SR 21, le Bondofa, le Barka et l’Espoir. Elles sont de couleurs blanche et jaune, ont des cycles de 88 à 97 jours et ont des rendements de 5 à 9,5 tonnes à l’hectare. Ces variétés ont des particularités de résistance à la sècheresse et aux viroses et riches en protéines et vitamines.

IMG 20190329 WA0017

IMG 20190329 WA0015Une plateforme multi-acteurs…

Les acteurs du projet dans chacune des régions sont organisés autour d’une plateforme multi-acteurs. Cette chaine de valeur est composée de producteurs, de commerçants, de transformateurs, de fournisseurs d’intrants, de transporteurs, de représentants des consommateurs et des partenaires techniques (chercheurs, microfinances,…). Ces femmes et hommes constituant les chaines de valeur des plateformes interagissent pour faciliter les activités de chaque groupe. Pour la coordination des activités, un comité directeur est mis en place. Il est composé d’un président, d’un chargé de communication, d’une trésorière et d’un facilitateur.

Pour le Dr Yahaya SAMANDOULGOU, Directeur de la Valorisation des Résultats de recherche et de Promotion des Innovations (DVRPI) à l’ANVAR, la plateforme multi-acteur du projet maïs UEMOA « …est un partenariat gagnant-gagnant partant des producteurs jusqu’aux consommateurs,… une co-construction entre plusieurs maillons pour produire une plus-value… »  IMG 20190329 WA0014

Appréciations des acteurs de la plateforme maïs…

« Les acteurs de la plateforme ont un espace privilégié pour exposer et discuter de leurs préoccupations… Quand il y’a un problème, les acteurs se retrouvent autour de la plateforme pour trouver la solution,…elle regroupe les acteurs, négocie les prêts, organise les producteurs pour qu’ils procèdent à des ventes groupées… », C’est par ces termes que le facilitateur de la plateforme de la Boucle du Mouhoun, Monsieur B. Elysée SAMA, producteur agricole de Passakongo apprécie la plateforme. Pour Madame Assétou KAFANDO, productrice de maïs et transformatrice agroalimentaire et de résidu pour l’embouche, le projet est d’un grand soutien car à travers la chaine de valeur mise en place, les groupe d’acteurs sont mieux organisés et travaillent plus efficacement.

Pour Monsieur Moustapha OUATTARA, producteur et président de la plateforme de la région des Cascades, le besoin de s’organiser autour d’une plateforme a engendré un intérêt inestimable pour les différents groupes d’acteurs. En effet, les transformatrices obtiennent la matière première en fonction de la variété souhaitée directement auprès des producteurs, ces derniers ont les intrants agricoles directement avec les commerçants qui collaborent avec les transporteurs de la plateforme pour le transport du maïs et des intrants, ainsi de suite et à des coûts étudiés.IMG 20190329 WA0010IMG 20190329 WA0019

Toujours selon M. OUATTARA, C’est aussi une initiative qui vient rompre avec les organisations antérieures car plus holistique en intégrant tous les acteurs qui interviennent dans le domaine ainsi que leur mise en relation. La particularité de la région des Cascades est que la demande en maïs est très forte grâce aux grandes unités de transformations implantées sur place comme les minoteries.

Dans la région des Hauts-Bassins, les recherches se poursuivent à la station de Farako-Bâ pour la découverte de nouvelles variétés qui auront plus de rendement et supporteront les exigences climatiques.

En rappel, en plus des régions visitées, le projet couvre également les régions du Centre-ouest et du Centre-est.

                                                                                                                                                                                                                                                       DCPM/MESRSI